Laboratoire de Physique Théorique

de la Matière Condensée

Séminaires

  • Lundi 6 février 2023 à 10h45

    Léonie Canet (Université Grenoble Alpes) Kardar-Parisi-Zhang universality in  exciton-polariton condensates Since the seminal paper by Kardar, Parisi and Zhang (KPZ) in 1986 on kinetic roughening of...

  • Lundi 23 janvier 2023 à 10h45

    Ada Altieri (Labo MSC, U. Paris Cité) Evidence of glassy phases and aging dynamics in large interacting ecosystems Many complex systems in Nature, from metabolic networks to ecosystems, appear to be...

  • Lundi 9 janvier 2023 à 10h45

    Gleb Oshanin (LPTMC, Paris) Spectral density of an individual trajectory of a Gaussian stochastic process In this talk I will focus on the behavior of a particular random (non-local) functional - the...

  • Jeudi 5 janvier 2023 à 10h

    Éric Bertin (LIPhy, Univ. Grenoble) Large-scale descriptions of densely packed soft particles under drive A broad class of soft matter systems, ranging from sheared emulsions or microgels to cell...

Le Laboratoire de Physique Théorique de la Matière Condensée (LPTMC) est une Unité Mixte de Recherche de Sorbonne Université et du CNRS (UMR 7600). Fondé en 1970 par Savo Bratos et initialement intitulé "laboratoire de physique théorique des liquides" (LPTL), ses domaines d'activité se sont progressivement étendus aux liquides complexes puis à diverses applications de la physique statistique des systèmes classiques et quantiques. Il a pris son nom actuel en 2004 et est actuellement dirigé par Bertrand Delamotte.

Les activités du LPTMC couvrent des domaines très larges de la physique théorique des basses énergies et s'articulent autour de trois pôles:

  • Physique aux interfaces : de la science des matériaux à la biologie, en passant par la chimie analytique et la géologie, ce pôle vise à établir des liens entre la composition, la structure hétérogène à petite échelle, la dynamique simple ou collective des processus sous-jacents et les propriétés macroscopiques du milieu (roches, mélanges aqueux, ADN, etc.).
  • Systèmes désordonnés et phénomènes hors d'équilibre : phénomènes induits par les fortes fluctuations présentes dans un système à N corps en interaction, que ces fluctuations soient d’origine thermique, quantique, ou bien associées au désordre inhérent à tout système réel (membranes, matière active, verres, etc.).
  • États quantiques de la matière : systèmes quantiques fortement corrélés  (supraconducteurs, gaz d'atomes froids, matériaux topologiques, etc.), étudiés à la fois d'un point de vue conceptuel (état fondamental et excitations de basse énergie, transitions de phase quantiques) et appliqué.

     Physique                                   Systèmes désordonnés                      Etats quantiques
  aux interfaces                     et phénomènes hors d'équilibre               de la matière.

Actualités